Ministère de la Défense et des Anciens combattants Accueil GMP

Quel est le rythme de marche des troupes à pied ?

La cadence de base d'une unité qui défile à pied est de 120 pas/minutes. Cela équivaut à une vitesse de 88 mètres/minute (5,28 km/h !)

Pourquoi la légion étrangère ferme-t-elle toujours le défilé des troupes à pied ?

La légion étrangère a une vitesse plus lente que les autres unités : sa cadence de défilé n’est que de 88 pas/minutes, soit 66 mètres/minutes (3,96 km/h !).

C’est pour cette raison que la légion étrangère ferme toujours le défilé des troupes à pied. Et pour éviter un écart trop important avec les autres unités, la légion étrangère entame son défilé au niveau de la place Clemenceau alors que les unités précédentes commencent leur défilé au rond-point des Champs-Élysées, soit bien plus tard !

Quelle est l’unité qui a le pas le plus rapide ?

Les bataillons de chasseurs alpins ont la cadence la plus rapide : traditionnellement le pas chasseur est de 144 pas/minute, soit 99 mètres/minute (5,94 km/h !).

Toutefois, pour s’intégrer au défilé, les bataillons de chasseurs alpins adoptent la cadence classique de 120 pas/minute.

Pourquoi les grandes écoles de la défense défilent-elles toujours en premier ?

L’ordre de présentation des troupes est réglementé par une instruction ministérielle.

Les écoles défilent en premières, suivies par les unités de la gendarmerie, puis de l’armée de Terre, de la Marine nationale et de l’armée de l’Air. Viennent ensuite les directions et services, suivies des unités des autres ministères dans l’ordre de préséance de leur ministère d’appartenance.

Les défilants ont-ils des repères signalétiques pendant le défilé ?

Qu’il s’agisse de troupes à pied ou en véhicule, les troupes disposent de nombreux repères : marquages au sol pour l’alignement et les intervalles entre les unités ; régulateurs en bordure des Champs-Élysées qui sont de véritables métronomes donnant le rythme ; panneaux indicateurs de distances ; coordinateurs présents tout au long de l’axe pour donner des consignes.

Existe-t-il un défilé naval en parallèle de celui qui a lieu à Paris ?

Il n’y a pas de « revue navale » du 14 juillet. Cela ne se produit qu’en certaines occasions, la dernière s’étant déroulée à Toulon, le 15 août 2014, pour marquer le 70e anniversaire du débarquement de Provence.

Combien y a-t-il de défilants au total ?

  • Troupes à pied : 4 290 défilants.
  • Véhicules motorisés : 220 véhicules.
  • Voilures fixes et mobiles : 64 avions et 30 hélicoptères.

Comment choisit-on les pays « invités » pour le 14 juillet ?

C’est un choix présidentiel, généralement lié à l’actualité, à un événement ou un anniversaire particulier.

Combien y a-t-il de répétitions du défilé pour les troupes ?

Les troupes répètent durant cinq jours en amont du jour J. Un sixième jour, le 13 juillet, habituellement réservé au repos des troupes avant le grand jour, reste disponible en cas de besoin.

Mais elles se sont toutes entraînées en garnison des semaines durant avant d'arriver en Île-de-France. La dernière semaine de répétition sert à uniformiser les méthodes, à caler les derniers détails et coordonner le défilé dans son ensemble.

Quels sont les uniformes portés par les défilants lors du défilé ?

Il s'agit de la tenue de défilé réglementaire pour chaque armée.

Les écoles arborent selon le cas leur grand uniforme, tenue de parade ou de cérémonie. Chaque armée dispose de sa tenue de défilé, fixant ses différents attributs obligatoires ou autorisés. Au sein de chaque armée, des spécificités existent pour certaines unités. Elles répondent aux traditions et sont l'héritage du passé de ces unités (port de la fourragère de telle ou telle façon, port du burnous, des épaulettes, de la ceinture de flanelle...).

Anecdote : Y a-t-il déjà eu des imprévus lors du défilé ?

La météo est souvent l’imprévisible majeur et elle peut grandement influer sur le défilé aérien : un très mauvais temps peut tout simplement annuler le passage des aéronefs.

Toutefois, si l’imprévisible est acceptable, l’imprévu est inadmissible dans un événement d’une telle ampleur. La préparation du défilé et l’expérience acquise visent à limiter au maximum tout risque d’imprévu.

Mais de petits incidents, qui se révèlent anecdotiques, peuvent arriver : une chorale incomplète au moment de lancer le chant de l’animation finale, un véhicule historique capricieux, une quelconque improvisation, …

MAJ : 28/06/2018 Imprimer  | Retour



 
Défense Ile-de-France sur Facebook Les plus belles images de la Défense en Île-de-France sur Instagram Compte officiel du gouverneur militaire de Paris sur Twitter

 

 


 
Copyright Ministère des Armées 2018 | Mentions légales