troupes à pied
 
Escadron 24/1 de gendarmerie mobile
gm


  Lieu d'implantation :
Maisons-Alfort (Val-de-Marne)

  Autorité défilant en tête : chef d'escadron Frédéric Sanchez, commandant l’escadron 24/1 de gendarmerie mobile

  Effectif défilant : 40


Articulation
de l'unité (cliquer ici)

 

 Historique

L'escadron 24/1 prend sa dénomination actuelle le 1er septembre 1991. Cette date ne constitue pas pour autant l'acte de naissance de l'unité : elle trouve son origine dans le regroupement d'escadrons implantés sur la région francilienne et en Algérie, démontrant la vocation ultra-marine de l'escadron. Avant son implantation à Maisons-Alfort en 1965, l'escadron a porté plusieurs dénominations: 1/1 bis en 1963 pour devenir l'escadron 1/2 en 1967. L’escadron a régulièrement été déployé outre-mer et à l'étranger, comme en République de Côte d'Ivoire en 2004.


 Missions

Depuis la loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure (LOPSI) du 29 août 2002, l’emploi des forces de gendarmerie mobile s’effectue dans une logique de réelle déconcentration. En effet, le préfet devient l’autorité d’emploi des unités de gendarmerie implantées dans sa zone de défense.

Les escadrons de gendarmerie mobile exécutent des missions de sécurité générale et de maintien de l’ordre public en renfort du dispositif territorial des forces de l’ordre. Ils assurent également la formation décentralisée. Les escadrons sont engagés dans des opérations sur le territoire national et outre-mer plus de 170 jours par an.


 À noter

L'escadron de gendarmerie mobile 24/1 s’est distingué en 2008 à l'occasion de l'opération Harpie en Guyane, destinée à lutter contre l'orpaillage clandestin et l'immigration irrégulière. En outre, durant ces quatre dernières décennies, l'escadron a couvert la grande majorité des événements métropolitains et ultra-marins et assuré des missions sensibles en Afghanistan, au Mali et en Irak.



 Le saviez-vous ?

L’escadron 24/1 de gendarmerie mobile défile aux côtés de la gendarmerie des transports aériens.



Gendarmerie des transports aériens (GTA)
gta


  Devise : « L'aviation pour passion ;
la sécurité et la sûreté pour mission »

  Lieux d'implantation :

La gendarmerie des transports aériens
est présente dans tous les aéroports
et aérodromes recevant des vols commerciaux. Ses lieux d’implantation principaux
sont les suivants :

  • GTA Nord : Paris et Orly (Val-de-Marne)
  • GTA Sud : Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône)

  Autorités défilant en tête :
colonel Jean-Luc Lefour,
commandant du groupement de GTA Nord

  Effectif défilant : 40


Articulation
de l'unité (cliquer ici)

 

 Historique

La gendarmerie des transports aériens est créée en mars 1953 par décret ministériel à la suite de l'essor de l'aviation civile après-guerre. Très sollicitée en 1968 pour assurer la continuité des activités aéroportuaires et du trafic aérien lors de la grève du personnel de l’aviation civile, la sûreté aérienne devient un enjeu majeur après la vague d’attentats des années 1970-1980. Elle est désormais une priorité depuis l’attaque aérienne du 11 septembre 2001.


 Missions

La gendarmerie des transports aériens remplit, en zone « côté piste » des aérodromes civils, toutes les missions traditionnelles de la gendarmerie. Plus spécifiquement, elle concourt à la sûreté, à la sécurité de l'aviation civile et à la protection des aérodromes et installations aéronautiques. Elle effectue aussi des missions de police judiciaire (enquêtes lors d'accidents aériens et lutte contre les atteintes aux intérêts de l'aviation civile : spoliations de bagages, trafics divers, pièces aéronautiques contrefaites, escroqueries, travail illégal, etc.), de police spéciale aéronautique, et de renseignement d'intérêt aéronautique. Enfin, au plan international, la GTA assure des missions de réception de délégations étrangères, de formation, d’audit, d’évaluations de sûreté et participe au réseau Airpol (réseau européen de police aéronautique et de service de sécurité frontalière).


 À noter

L'année 2013 marque le 60e anniversaire de la gendarmerie des transports aériens (GTA). À cette occasion, plusieurs actions ont été prévues tout au long de l'année, notamment la parution d'un ouvrage, la réalisation d'un film et d'un clip ainsi qu'une exposition sur l'histoire de la gendarmerie nationale et plus particulièrement de la GTA.

La gendarmerie des transports aériens défile aux côtés de l’escadron 24/1 de la gendarmerie mobile.