Sergent-chef Djamel Mastouri

Un 14 juillet alliant modernité et tradition.

Modernité dans la présentation des unités qui se sont illustrées cette année, en particulier dans les engagements au Mali, comme dans la nécessaire modularité de nos forces. Tradition, dans la célébration de multiples anniversaires : 150e anniversaire du combat de Camerone, 70e anniversaire de la médaille de la résistance, 60e anniversaire de la patrouille de France, 50e anniversaire de l’ordre national du Mérite, 50e anniversaire du traité de l’Élysée, les cérémonies seront l’occasion de mettre à l’honneur de nombreuses unités nous rappelant les meilleures pages de l’histoire de nos armées. Avec comme tous les ans une vraie fierté de l’ensemble des unités à Paris, mais aussi dans l’ensemble de nos villes et de nos villages : la fierté du travail accompli, de la mission remplie dans des conditions souvent périlleuses. Et le souvenir de ceux qui ne défileront pas, qui ont donné leur vie pour la France ou qui souffrent au quotidien des blessures subies au service de leur pays. En région parisienne et ailleurs, certaines communes accueilleront les troupes à l’issue du défilé, prolongeant ainsi le partage avec celles-ci. Ce sera l’occasion pour chacun de témoigner et de découvrir le quotidien de nos armées, dans leur engagement comme dans leur vie courante, faisant ainsi de ce 14 juillet une fête de nos armées.

Vous trouverez sur ce site l’ensemble des informations nécessaires pour entrer dans les coulisses du défilé. Nul doute qu’après les avoir consultées, vous verrez le défilé d’une autre manière ! Nous sommes heureux de vous faire partager un peu du quotidien de celles et ceux qui le construisent et qui vont le vivre.

Bonne visite !

Colonel Benoit Brulon
Adjoint communication
du gouverneur militaire de Paris



 


Le défilé 2013 sera l’occasion de marquer trois événements majeurs :

 L’intervention au Mali :

L’ouverture du défilé à pied 2013 mettra à l’honneur des forces africaines et françaises ayant pris part à l’intervention au Mali. Un détachement de l’armée malienne et de la Mission internationale de soutien au Mali (MISMA) avec les emblèmes du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Niger, de la Sierra Léone, du Burkina Faso, du Ghana, du Libéria, du Nigéria, du Sénégal, du Tchad et du Togo, ouvriront le défilé. Ils seront suivis par un détachement de casques bleus représentant la Mission des Nations unies au Mali (MINUSMA).

Le détachement des pays africains sera suivi des forces françaises engagées dès les premiers instants au sein de l’opération Serval. Les deux commandants tactiques français des opérations terrestres et aériennes au cours de l’opération défileront symboliquement en tête de ce bloc.

Le 10 janvier 2013, les groupes terroristes présents au Nord du Mali renoncent au cessez-le-feu proposé en décembre 2012 par le gouvernement malien et déclenchent une offensive vers le Sud du pays. A la demande du président intérimaire de la République du Mali, dans le strict cadre de la charte des Nations unies et afin de permettre la mise en œuvre de la résolution du conseil de sécurité, le Président de la République décide de répondre à l'urgence et engage la France dans l’opération Serval.

 Le 50e anniversaire du traité de l’Élysée :

Afin d’honorer le 50e anniversaire du traité de l’Élysée, des unités allemandes et françaises appartenant à la brigade franco-allemande participeront au défilé à pied (3e régiment de hussards, Jägerbataillon 292 et bataillon de commandement et de soutien), tandis que les aéronefs allemands survoleront les Champs-Elysées lors des défilés aériens d’ouverture et de clôture (Typhoon et Tigre).

Signé le 22 janvier 1963 par le général Charles de Gaulle et le chancelier Konrad Adenauer, le traité de l’Élysée était destiné à sceller la réconciliation entre la France et la République fédérale d’Allemagne, en consacrant notamment leur engagement pour la paix et l’amitié de leurs peuples et l’Europe.

 L’entrée de la Croatie dans l’Union européenne :

Pour mettre à l’honneur son entrée dans l’Union européenne le 1er juillet, la Croatie a également été invitée à participer au défilé à pied avec un détachement de ses forces armées.

 
 


Le défilé 2013 est placé sous le thème d’ « une armée d’avant-garde, fière de son histoire. »

Les défilés aériens et motorisés illustreront parfaitement la modernité des armées françaises avec la présentation d’aéronefs (Rafale, Tigre et Caïman), de véhicules (véhicule blindé de combat d’infanterie), de système de défense sol-air (Mamba) et de structures évolutives mises en œuvre au cours des différentes opérations (escadrons d’aide à l’engagement, batterie de renseignement brigade). En outre, ce défilé mettra l’accent sur la modularité des forces et les matériels en double dotation (AMX10 RC / engins roues canons SAGAIE et véhicules de l’avant blindé Mortier 120 / camions équipés d’un système d’artillerie).

Par ailleurs, pour la première fois, l’A400M défilera aux côtés des ces équipements reconnus parmi les plus performants au monde et qui ont déjà fait leur preuve en opérations. Cet avion de transport de nouvelle génération assurera des missions stratégiques à long rayon d’action et des missions tactiques sur pistes courtes et terrains meubles.

Cette armée moderne reste attachée à ses traditions et à son histoire. Cette dimension sera illustrée à travers la commémoration de plusieurs anniversaires :

 Le 150e anniversaire du combat de Camerone :

Le 30 avril 1863, dans l’hacienda de Camerone, les 3 officiers et 62 légionnaires de la compagnie du capitaine Danjou résistèrent pendant toute une journée à 2 000 Mexicains. Au soir d’une lutte épique, les 5 derniers survivants chargèrent à la baïonnette. En se battant jusqu’à la dernière extrémité, les légionnaires empêchèrent les Mexicains d’attaquer le convoi que la compagnie protégeait. Le convoi put passer. Ils avaient rempli leur mission.

Ce combat est resté comme le symbole de la fidélité à la parole donnée, de la mission remplie quel qu’en soit le prix.

Le 30 avril est devenu la fête traditionnelle de la Légion étrangère. Ce jour-là, où qu’elles soient, les unités se regroupent pour assister à la lecture du combat. A Aubagne, cette cérémonie prend une dimension particulière : le capitaine Danjou portait une main articulée. Cette main en bois fut retrouvée sur les lieux du combat et ramenée à Sidi bel Abbès. Elle est conservée à Aubagne, dans la crypte du musée de la Légion. Le 30 avril, elle est présentée devant le front des troupes, portée par un ancien valeureux que la Légion souhaite tout particulièrement honorer.

 Les anniversaires de la 9e brigade d’infanterie de marine :

La 9e brigade d’infanterie de marine (BIMa) est l'héritière de la 9e division d'infanterie coloniale (9e DIC). Cette dernière créée en 1943 a acquis ses titres de gloire lors du débarquement de Provence le 15 août 1944 et la libération de Toulon. Aussitôt l'Armistice signé, ses régiments sont engagés en Indochine dans des secteurs très différents, divisant ainsi l’unité qui cesse d'exister en tant que telle en 1948, sans jamais avoir été officiellement dissoute.

La 9e brigade est crée en juillet 1963. Elle est alors attachée à la 11e division d'intervention aux côtés de deux brigades parachutistes. En janvier 1976, la 9e brigade est baptisée «9e division d'infanterie de marine ». Le 1er juillet 1999, la division est restructurée en brigade ; la 9e DIMa devient alors la 9e brigade légère blindée de marine. En janvier 2013, elle prend officiellement le nom de 9e brigade d’infanterie de marine.

Elle commémore donc cette année les 70 ans de la création de la 9e DIC, dont elle est l’héritière, et le cinquantenaire de sa recréation en 9e brigade.

 Le 60e anniversaire de la patrouille de France :

Nous sommes en 1931. La première démonstration aérienne en patrouille est présentée en France par un groupe de moniteurs de l’école de perfectionnement au pilotage d’Étampes évoluant sur Morane-Saulnier MS 230. Les résultats sont si brillants que cette patrouille est désignée pour participer aux meetings nationaux et internationaux.

Parallèlement, dès 1934 à Dijon, « la Patrouille Weiser » met en œuvre jusqu’à 18 avions. Équipée de Morane-Saulnier 225 et de Spad 510, une de ses spécialités est de voler les avions attachés entre eux par des câbles. Cette performance fait sa renommée. En 1937, « la Patrouille d’Étampes » rejoint la base de Salon-de-Provence, et devient la « Patrouille de l’École de l’Air ».

La Seconde Guerre mondiale interrompt les activités de ces différentes patrouilles acrobatiques. Dès 1946, le capitaine Perrier, ancien pilote de la Patrouille d’Étampes, reforme à l’école des moniteurs de Tours, la «Patrouille de Tours». Cette formation retourne à Étampes en 1947, et reçoit officiellement le nom d’escadrille de présentation de l’armée de l’Air. Dotée de 12 Stampe SV4, sa mission est de représenter l’armée de l’Air dans les manifestations aéronautiques nationales et internationales. Ces avions sont présents dans les meetings jusqu’en 1953.

 Le 50e anniversaire de l’ordre national du Mérite et le 70e anniversaire de la médaille de la Résistance française :

Deux autres anniversaires seront également célébrés à l’occasion de l’animation d’ouverture (50e anniversaire de l’ordre national du Mérite) et de l’animation de clôture (70e anniversaire de la médaille de la Résistance française) à laquelle seront associés 6 parachutistes de l’équipe de précision de l’École des troupes aéroportées de Pau.

Le chœur de l’armée française et de jeunes volontaires en Service civique participeront à ces deux animations.

 
 

 

 Défilé aérien d’ouverture : 58 aéronefs

  • 46 de l’armée de l’Air
  • 6 de la Marine nationale
  • 6 étrangers

 Défilé à pied : 4 823 personnes

 Défilé des troupes montées : 241 chevaux

 Défilé des troupes motorisées : 265 véhicules,
dont 82 motos

 Défilé aérien de clôture : 35 hélicoptères

  • 19 de l’aviation légère de l’armée de Terre
  • 6 de l’armée de l’Air
  • 3 de la Marine nationale
  • 3 de la Gendarmerie nationale
  • 3 de la sécurité civile
  • 1 étranger
 
 


 14 juillet 2012
 14 juillet 2011
 14 juillet 2010


 


 11/07/2013 : fiche détaillée du 50e anniversaire du traité de l'Élysée

 
10/07/2013 : fiche détaillée du Détachement interarmées croate

 09/07/2013 : inauguration de l'exposition photographique « 14 juillet 1913 » le jeudi 11 juillet à 18h00 dans les salons du gouverneur militaire de Paris

 04/07/2013 : modifications des horaires de répétitions sur les sites de Satory et de Brétigny

 02/07/2013 : date d'activation du centre presse principal Invalides le 4 juillet 2013

 
28/06/2013 : lancement du site internet
"14 juillet 2013 : les coulisses du défilé"


 
 


 16/07/2013
Les Franciliens accueillent leurs soldats


 12/07/2013
Expo photo "14 Juillet" dans les douves
de l'Hôtel national des Invalides

 11/07/2013
Répétitions sur les Champs-Élysées

 10/07/2013
Répétitions sur les Champs-Élysées

 09/07/2013
Répétitions sur les Champs-Élysées


 


 
Mardi 9 juillet

Répétition du défilé aérien
(avions et hélicoptères)
, avec un report possible le 10, 11 ou 12 juillet. À cette occasion, un dispositif réduit (leaders de formation) survolera les Champs-Élysées, dans l’axe de La Défense-Concorde.

Horaire de passage au dessus de l’Arc de Triomphe : 15h30.

Accréditations :
Cellule media du SIRPA AIR
Lieutenant Gabrielle Robin : 01 45 52 90 77
Lieutenant Anne Belondrade : 01 45 52 90 78
Courriel : media.sirpa@inet.air.defense.gouv.fr

 Du mardi 9 au vendredi 12 juillet

Répétitions des troupes sur les sites de Satory (troupes à pied), Brétigny-sur-Orge (troupes motorisées) et Champs-Élysées (répétitions partielles). Ces répétitions ont pour but principal de mettre au point les enchaînements, de coordonner la présentation des unités, d’entrainer les unités à défiler ensemble et de vérifier la maitrise par chaque unité des savoirs-être et savoir-faire requis.

Accréditation :
Cabinet du gouverneur militaire de Paris/
Service de communication
Centre presse principal Invalides
Tel. : 01 44 42 50 82
Tel. : 01 44 42 52 04
Tel. : 01 44 42 52 15
Courriel : 14juillet.gmp@terre-net.defense.gouv.fr



 
Jeudi 11 juillet

Répétition du largage des parachutistes à Satory le jeudi 11 juillet, avec report possible le 12 juillet.

Horaires :
- 12h – 13h
- 17h30 – 18h30

Accréditation :
Cabinet du gouverneur militaire de Paris/
Service de communication
Centre presse principal Invalides
Tel. : 01 44 42 50 82
Tel. : 01 44 42 52 04
Tel. : 01 44 42 52 15
Courriel : 14juillet.gmp@terre-net.defense.gouv.fr

Inauguration de l'exposition photographique « 14 juillet 1913 » le jeudi 11 juillet à 18h00 dans les salons du gouverneur militaire de Paris

1913, alors que le monde connaît un essor économique et industriel sans précédent, des progrès sociaux et scientifiques considérables, les sources de tension en Europe demeurent très vives. En France, la guerre contre l’Allemagne constitue un risque majeur et, au gouvernement comme à la tête de l'armée, chacun sait qu'il faut y préparer le pays, conscient de la faiblesse des effectifs que l'armée française peut aligner face à l'armée allemande. Pour pallier ce déficit, la loi du 7 août 1913 porte à trois ans la durée du service militaire. Et, pour convaincre l’opinion publique que l’Empire colonial offre une réserve de troupes appréciable, une prise d’armes exceptionnelle est organisée à Longchamp le 14 juillet.

À cette occasion, le Président de la République Raymond Poincaré remet leur emblème à trente-huit régiments venus des colonies pour participer au défilé. Vingt-cinq sont des unités coloniales ou de l'armée d'Afrique : quatre régiments d'artillerie coloniale, six régiments d'infanterie coloniale mixte du Maroc, cinq régiments de tirailleurs algériens, trois régiments de tirailleurs sénégalais, le 1er régiment de tirailleurs annamites, le 4e régiment de tirailleurs tonkinois, trois régiments de tirailleurs malgaches, le régiment indigène du Tchad et le régiment indigène du Gabon. Au cours de la revue, le Président de la République accroche la Légion d'Honneur au drapeau du 1er régiment de tirailleurs sénégalais.

Cette cérémonie n’a de précédent que celle au cours de laquelle le Président Jules Grévy distribue, dans les mêmes circonstances et dans le même lieu, leurs drapeaux et leurs étendards aux régiments de l’armée nouvelle en 1880. Entre les deux événements les régiments coloniaux ont reçu leurs emblèmes ou leurs décorations dans leurs garnisons d'outre-mer. La Légion d'Honneur est remise au 2e régiment de tirailleurs algériens à Mostaganem en 1902, au 1er régiment étranger à Sidi bel-Abbés en 1910.

Accréditation :
Cabinet du gouverneur militaire de Paris/
Service de communication
Centre presse principal Invalides
Tel. : 01 44 42 50 82
Tel. : 01 44 42 52 04
Tel. : 01 44 42 52 15
Courriel : 14juillet.gmp@terre-net.defense.gouv.fr

À l’occasion de la Fête nationale, le gouverneur militaire de Paris organise un concert de bienfaisance au profit des blessés et familles des disparus en opérations à 20h30 en la cathédrale Saint-Louis des Invalides. Ce concert est placé sous le haut patronage du Président de la République, chef des armées.
Programme : l’Ensemble vocal de l’École polytechnique et le chœur Vincent d'Indy, sous la direction de Patrice Holiner, interprèteront Stabat Mater d'Antonín Dvořák.

Renseignements et inscriptions (sur invitation et dans la limite des places disponibles) :
Service communication du gouverneur militaire de Paris
Inscription obligatoire : 06 42 10 43 68
Courriel : florence.tarin@intradef.gouv.fr

 Vendredi 12 juillet

Répétition du largage des parachutistes place de la Concorde le vendredi 12 juillet à 7h00.

Accréditation :
Cabinet du gouverneur militaire de Paris/
Service de communication
Centre presse principal Invalides
Tel. : 01 44 42
50 82
Tel. : 01 44 42 52 04
Tel. : 01 44 42 52 15
Courriel : 14juillet.gmp@terre-net.defense.gouv.fr

● Prise d’armes des défilants présidée par le chef d'état-major des armées le vendredi 12 juillet à 18h00 dans la cour d’Honneur de l’Hôtel national des Invalides.
La remise de décorations concernera les récipiendaires des deux ordres nationaux et de la Croix de la Valeur militaire appartenant aux unités qui défileront sur les Champs-Élysées.

Accréditation :
Cabinet du gouverneur militaire de Paris/
Service de communication
Centre presse principal Invalides
Tel. : 01 44 42 50 82
Tel. : 01 44 42 52 04
Tel. : 01 44 42 52 15
Courriel : 14juillet.gmp@terre-net.defense.gouv.fr

● Inauguration de l’exposition photographique « 14 Juillet »
à 19h00 dans les douves Nord
de l’Hôtel national des Invalides, Paris 7e.

Accréditation :
Cabinet du gouverneur militaire de Paris/
Service de communication
Centre presse principal Invalides
Tel. : 01 44 42 50 82
Tel. : 01 44 42 52 04
Tel. : 01 44 42 52 15
Courriel : 14juillet.gmp@terre-net.defense.gouv.fr

 Samedi 13 juillet

● Prise d’armes traditionnelle de la Légion étrangère
à 11h00 dans les jardins du Sénat, Paris 6e.

Accréditation :
Division communication information Légion étrangère
Commandant Pierre-Norbert Ansseau
Tel. : 06 37 01 71 55
Lieutenant Olivier Rochard
Tel. : 06 22 12 07 35

● 
Messe pour la France célébrée par monseigneur Luc Ravel, évêques aux armées, à 17h00 en la cathédrale Saint-Louis des Invalides, Paris 7e.

Accréditation :
Service communication du diocèse
aux armées françaises
Edith Carbonneaux
Tel. : 06 83 31 70 47

 Dimanche 14 juillet

● Messe dominicale en la chapelle Notre-Dame du Bon Secours, 21 bis rue Notre-Dame des Champs, Paris 6e, retransmise en direct à 7h00 sur France 2 dans l’émission Le jour du Seigneur. Cette messe sera célébrée par monseigneur Luc Ravel, évêque aux armées, et animée par les aumôniers militaires.

Accréditation :
Service communication
du diocèse aux armées françaises
Edith Carbonneaux
Tel. : 06 83 31 70 47

● À partir de 10h00 : défilé sur les Champs-Élysées.

● À partir de 12h00 : déjeuner d'une partie des troupes ayant défilé dans les mairies accueillant un détachement militaire.

● Après-midi : opération de relations publiques « Les Franciliens accueillent leurs soldats ». Au programme : témoignages des soldats sur leur métier, leurs activités et leur engagement dans les opérations intérieures et extérieures ainsi que présentations de matériels.



Renseignements
et accréditation :
Capitaine Yannick Sauvage
Officier communication
du gouverneur militaire de Paris
Tel. : 06 65 39 15 91
Courriel : yannick.sauvage@intradef.gouv.fr